• Le vent la portera

    Le vent la portera

     
    Fraicheur.
    La nuit étends ses ailes autour du monde qui s'endort.
    Une jeune fille dansait.

    Exquise délicatesse, tourbillon noir jaillissant de l'enfer. Apparition ; nymphe irréelle, vision tremblante, troublante. Mirage humide, perlant sous les flammes du ciel, illusion enchanteresse. Beauté fragile, flamboyante sous un ciel noir. Jalousie des étoiles, bien faibles scintillements.

    Déploiement.

    Ses longues ailes de soie caressent le ciel avec délectation. Envol. Tourne, tourne... Valse mélancolique et langoureux vertige... Éternelle parole qui la chante et la devine. Vacillation des ombres. Folie, ineptie ; désir nébuleux. Deux prunelles noires, soudain. Passion rougeoyante, reflet changeant des flammes de l'abysse. Vague, typhon, elle est tempête, dévastatrice. Ses yeux de feu embrasent le ciel. Discernement, dessin. Courbes légères, aériennes. Elle vole, elle virevolte, destructrice, meurtrière. La soie tremble ; effleurement envoûtant. Elle nage, nymphe des eaux; profonde unité du feu et de l'eau. Miroir d'eau claire, émergeant des profondeurs abîmées du désir.

    Brûlures d'un monde torturé, allégresse illusoire. Immatérielle, pareille à une ombre. Vaporeuse, insaisissable elfe du ciel et de la mer. Sa taille fine s'élançait ; ardeur et brasier dévorent son corps... papillon. Liberté utopique ; chimère. Elle dansait, elle tournait, elle tourbillonnait sur un vieux monde jeté sous ses pieds. Or et hyacinthe. L'ambre orientale empoisonne l'air du soir. Perception soudain troublée. Ignominie des foules qui voient sans regarder.

    Mais regardez ! Fleur de lys imperturbable, elle danse. Elle danse. Immensité impénétrable, prunelles sombres ensorcelantes. Silencieux espoir, secret de parole...

    Fascination fantasque.
    Bacchanale, tourne, tourne...
    Salamandre muette, message invisible dans ses silences. Les alizés l'entrainent, doucement, et elle tourne, elle tourne. Une mèche de sa longue chevelure se détache; perle d'or et discernement soudain. Murmures imperceptibles des vents, une exclamation à peine retenue éclate dans la foule. Gitane. Elle n'entend pas, elle ne peut répondre... Seuls ses yeux vous parlent.

    Elle danse, elle court, et elle tourne. Sorcière ou déesse, quelle importance ? Charmeuse, peut-être, mais aucun ne voit... ce regard mélancolique sur vos yeux qui la fixent.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :