• Da Vinci Code

    "Dites-moi, Collet... Qui ai-je trahi? L'évêque, ou Dieu lui-même?"

    *****

    Amis du jour, bonjour, amis du soir, bonsoir!

    Il y a quelques semaines, alors que j'étais en vacances en Corse, avec une connexion Internet toute pourrie, je me suis retrouvée avec deux bouquins que je m'étais "imposés" de lire, si je puis dire: Milénium - Tome 1, et Da Vinci Code. Et j'ai choisi le second... et j'ai pas DU TOUT regretté. C'est devenu ma Bible pendant le temps où je l'ai lu, je l'ai trimballé partout, profitant de chaque occasion pour lire le plus de lignes possibles. J'ai adoré ce bouquin, plein d'action, bourré d'humour et hyper intéressant point de vue théories historiques et références smboliques exposées. Mais je vous en ferais peut-être une critique plus complète dans un article qui lui sera consacré. Oui, faut que je m'y mette, à ces critiques de livres, je sais.

    Bref, et comme je n'avais pas le Tome 2 de Dan Brown sous la main, je me suis retrouvée hyper frustrée, avec Da Vinci Code que j'ai terminé en un peu plus de deux jours de lecture intensive. Impossible donc de passer sereinement à une lecture de la série Milénium, m'voyez. Bref, et c'est sur ce que j'ai EXIGE de manière la plus... cordiale possible, l'adaptation en film du bouquin en DVD "sur mon bureau, demain à la première heure", pour citer mes paroles. 

    Et c'est après avoir gentimment patienté que ma mère déclare pouvoir le voir avec toute ma petite famille sur les canapés de notre minuscule salon que bah... j'ai craqué. Mais c'est elle, aussi, elle arrêtait pas de repousser le moment où elle le verrait avec moi! *va bouder*

    Bref, on s'en fiche, et je vous fais dès à présent la petite présentation de ce film que j'ai regardé la veille de mon départ en croisière, de minuit à deux heures et demi du matin. Je vous avais dit, j'ai craqué... On ne le répète pas assez souvent, la frustration, c'est dangereux pour la santé. Voici donc l'affiche:

    Synopsis: Une nuit, le professeur Robert Langdon, éminent spécialiste de l'étude des symboles, est appelé d'urgence au Louvre : le conservateur du musée a été assassiné, mais avant de mourir, il a laissé de mystérieux symboles... Avec l'aide de la cryptologue Sophie Neveu, Langdon va mener l'enquête et découvrir des signes dissimulés dans les oeuvres de Léonard de Vinci. Tous les indices convergent vers une organisation religieuse aussi mystérieuse que puissante, prête à tout pour protéger un secret capable de détruire un dogme deux fois millénaire...

    De Paris à Londres, puis en Ecosse, Langdon et Sophie vont tout tenter pour déchiffrer le code et approcher les secrets qui remettent en cause les fondements mêmes de l'humanité...

    Présentation: Sorti le 17 mai 2006, Da Vinci Code est l'adaptation cinématographique, réalisée par l'américain Ron Howard, du best seller mondial de l'auteur Dan Brown. D'une durée de deux heures trente environ, il est décrit comme appartenant au genre Thriller, et a fait plus de 4 millions 100 mille entrées au Box-office français. Il a été récompensé aux Golden Globes 2007 pour la meilleure bande originale, et nommé dans cinq autres catégories et festivals différents, sans oublier sa diffusion hors concours au Festival de Cannes.

    Pour ce qui est du casting, on a, dans les rôles principaux Tom Hanks jouant le spécialiste des symboles Robert Langdon; la belle Audrey Tautou dans le rôle de Sophie Neveu la cryptographe; Jean Reno qui interprète le comissaire français Bézu Fache; et enfin Ian McKellen, dans le rôle de l'historien anglais obsédé par l'énigme du Graal (et accessoirement méchant de l'histoire) Leigh Teabing.Voici enfin la bande-annonce:

     *****

    Mon avis: Grosse déception. Vraiment. Passé l'emerveillement provoqué par les musiques littéralement transcendantes du film (et je pense que c'est ça qui lui donne sa profondeur première... Hanz Zimmer mérite vraiment son prix, pour le coup), je dois avouer que j'ai été vraiment déçue par ce film. D'abord par le fait qu'il est hyper fidèle au livre. Non mais littéralement: trop fidèle. Et c'est ça qui a fait défaut à Ron Howard, je crois. On se plaint souvent des films qui ne respectent pas assez le fil conducteur de l'histoire originale dont il est inspiré, mais est-ce qu'on pense seulement à la frustration dans laquelle le lecteur/spectateur se trouve après avoir visionné un long métrage horriblement fidèle à ce qu'il s'était imaginé en lisant les pages de son bouquin? C'est exactement comme ça que je me suis sentie. Tout le long du film, je suis restée là, à regarder des intrigues qui n'avaient aucun effet sur moi, parce que je savais déjà ce qui allait se passer, mon espoir de voir l'histoire décoller un peu de son fil conducteur s'amenuisant au fil des minutes.

    Passé le fait que je me suis ennuyée question scénario, je me suis au moins intéressée au jeu d'acteur. Et là, pareil, supra déception de voir des acteurs jouer aussi profondément que des bulots pas frais. Des expressions vides de Tom Hanks au manque de profondeur d'Audrey Tautou en passant par un Aringarosa tellement... RAH MAIS BON SANG, ce type se fait manipuler, et quand soudain il s'en rend compte, dans le bouquin, il a une trouille bleue pour son petit protégé, Silas; eh bah dans le film, rien. On passe même carrément à côté de la relation entre ces deux personnages, qui m'avais plue dans le livre. Pour ce qui est de Tautou, elle joue un personnage qui se balade de révélations en révélations, sans comprendre tout à fait même ce qu'il se passe autour d'elle, avec tous ces meutres et ces complots, toutes ces histoires qu'on lui raconte. Alors qu'encore une fois, dans le livre, tu la sens atteinte par tout ce qu'elle a vécu, la cérémonie avec son grand-père, le mal que ça lui a fait, et elle est déchirée entre son amour pour lui, et cette horreur qu'elle ressent en même temps. Et puis la culpabilité qu'elle est aussi censée ressentir, je ne l'ai pas vue dans le jeu de miss Tautou, désolée. J'ai trouvé son jeu très fade, tout comme celui de Tom Hanks, à vrai dire. Le seul acteur qui m'a plu, c'est Paul Benatty, justement dans le rôle de Silas, qui joue plutôt bien ce moine albinos torturé qui trouve son bonheur dans la piété. LA, on a du personnage qui se ressent un tant soit peu, mais comme je l'ai dit, l'accent n'est pas porté sur lui, et c'est dommage. Dans son rôle aussi, j'ai bien aimé Jean Reno. Pour le coup, on donne une nouvelle dimension à un personnage qui reste certes, aussi "absent" au scénario de la quête du Graal, mais rendu un peu plus profond par son appartenance à l'Opus Dei, et par une scène à l'aéroport du Bourget qui m'a beaucoup plue, où il parle avec l'inspecteur Collet quelques minutes.

    Bon, y'a quand même deux trois points positifs, si on enlève les erreurs scénaristiques, le jeu d'acteur moisi et les clichés balançés sur la France balancés par nos chers Hollywoodiens, dans ce film. Eh bah si ça vous a échappé, je vous invite à revoir le film, hein... Nottez qu'il n'y a rien de tel dans le livre. Bref, passons.

    Il y a une scène que j'ai beaucoup aimée, qui EN PLUS n'est PAS dans le livre (une des rares, et elle dure pas longtemps, en plus). Sophie demande à Silas, ligoté au fond d'un avion, si c'est lui qui a tué son grand-père. Et il y a cette réplique tellement puissante de Sophie: "Vous êtes croyants... Votre dieu n'absout pas les meurtriers. Il les brûle." CA. C'EST. BON. M'enfin, heureusement qu'on a pas ce genre de scènes sortant du livre et un tant soit peu profondes tout le long du film, ça ferait désordre... Et encore une fois, en terme de positif, j'ai été littéralement transcendée par la BO de ce film. L'oeuvre de Hanz Zimmer est ce qui m'a le plus plu dans ce visionnage, apportant une dimension nouvelle à ce que je m'étais imaginé en lisant mon bouquin. Ca ne contredisait pas mes visions, non, ça apportait juste une vision nouvelle, plus puissante. Hourra pour le compositeur qui fait de ce film quelque chose d'acceptable :D

    Note personnelle: 2/5.

    2/5 et pas un 1 blasé parce que, malgré tout, peut-être par respect pour le bouquin et pour Hanz Zimmer, je ne suis pas prête à le ranger dans la catégorie des navets. J'avoue ne pas avoir vu les deux heures de visionnage passer, et avoir plutôt apprécié les effets spéciaux concernant les réfléxions de Langdon, m'voyez. Maintenant, même si j'ai été très déçue de par le fait que cette adaptation est littéralement trop proche du livre, pour le spectateur qui ne l'a pas lu, je crois que ça reste un film correct. En bref j'ai été très déçue par ce long-métrage dont j'espérais beaucoup, au vu de cette lecture que je n'ai pas lâchée avant de l'avoir complètement dévorée. Le fait que Howard suive à la lettre l'oeuvre de Dan Brown rend le visionnage hyper lourd, ou hyper léger, au choix, et celui qui a lu le livre s'ennuie à mourir. Heureusement que la BO est là pour rattraper un peu la sauce. Le constat est encore une fois le même: je vous conseillerais d'aller vous plonger dans le livre plutôt que de voir ce film, chers internautes...

    *****

    Coucou les pious-pious! J'espère que l'article vous a plu, et que s'il ne vous a rien appris sur un film que vous avez déjà vu, il vous a donné un point de vue intéressant. Qu'avez-vous pensé de ce film, vous?


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :